Les productions

MEDIATHEQUE LEON-ALEGRE DE BAGNOLS-SUR-CEZE

Texte artiste :

Les tables du restaurant solidaire à peine desservies, nous nous installions comme des hurluberlus, vendredi jour du poisson, pour aller piloter quelques mots de ci, de là, ou à tire larigot.

Bien sûr trêve de charivari, de bacchanales pendant que les stylos se mettaient à la tâche. Inutile d’essayer d’ambiancer les écrivains à l’heure du café, où les gens qui venaient de quitter les

lieux pensaient abandonner derrière eux une bande de timbrés.

« Ouf, se disaient-ils sans doute » tout heureux d’avoir échappé

à la servitude des dix mots, comme dix commandements affichés sur les murs. Certains jours, il en restait peu, car profitant de la nuit, ils se faisaient la belle. Alors, pour les oublier, nous chantions,

évoquions quelques souvenirs du bord de mer, avec des filles au teint si claire… Mais c’est une autre chanson, une autre façon de

tricoter les mots. On dit que lorsque les chiens aboient, la caravane passe.
Lorsque la caravane chante, les phrases dansent.

Extraits de production :
Les hirondelles sont de retour

A tire d’aile, à tire-larigot

Les voilà dans un cliquetis de becs arrogants,

un charivari brutal de vols planés,

de zig-zags en éclair,

de piqués vertigineux…

Que faire d’elles dans ce travail?

Que faire de ce tohu-bohu d’ailes?

Je voulais penser, parler, m’émouvoir, m’enlivrer, laisser ces fariboles.

Ah! Si seulement cet hurluberlu d’Ahmed

ne nous avait pas soumis un début pareil…

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PONT DU GARD

Mairie de Collias


Bibliothèque de Meynes

Productions : Chansons

– A Tire-Larigot

Couplet 1 :

Dans ma tête j’ai rangé des mots farfelus,

Quelques fois bien cachés,

Et quelques fois tous nus !

Mais toutes ces sornettes

Ressemblent à des cadeaux

A Tire-Lariguette

A Tire-Larigot !

Couplet 2 :

J’ai des mots à la pelle

Mais ils ne viennent pas

Et quand je les appelle

Ils arrivent à grands pas

J’écris une bluette,

Et ça me rends dingo

A Tire-Lariguette

A Tire-Larigot

Refrain :

A Tire-Lariguette

A Tire-Larigot,

Enlivrez nous poètes,

De bons vers à gogo !

A Tire-Lariguette

A Tire-Larigot,

Soignez nos mots de tête

A grands coup de dicos !

Couplet 3 :

Moi j’ai des mots musique,

Ce sont des mots zigzags,

Ils n’ont pas de logique, et tic !

Ils sortent tous en vrac, et tac !

C’est pas de l’opérette,

Mais c’est dans le tempo !

A Tire-Lariguette

A Tire-Larigot

Couplet 4 :

Mes mots sont hésitants

Et pourtant je les aime.

Tous en zigzagant,

C’est sûr ils me promènent,

Saperlipopette !

Ils me rendent marteaux !

A Tire-Lariguette

A Tire-Larigot

Refrain :

A Tire-Lariguette

A Tire-Larigot,

Enlivrez nous poètes,

De bons vers à gogo !

A Tire-Lariguette

A Tire-Larigot,

Soignez nos mots de tête

A grands coups de dicos !

Couplet 5 :

Je suis une enveloppe

Et ma lettre est timbrée

Cette vie qui galope

M’a bien embarqué !

Et la dans la tempête,

Il me reste les mots

Refrain :

A Tire-Lariguette

A Tire-Larigot,

Enlivrez nous poètes,

De bons vers à gogo !

A Tire-Lariguette

A Tire-Larigot,

Soignez nos mots de tête

A grands coups de dicos !

– Et si tout ça s’arrêtait !

Couplet 1 :

Ca commence par le bruit de mon réveil,

Son tohu-bohu fracasse mon sommeil,

Ces maudits moteurs agressent mes oreilles

Déjà en retard, il faut que j’embraye,

Et ça continue, alarmes et sonneries,

Klaxons et sirènes, quel charivari,

La publicité qui surenchérit,

Je pète les plombs, je pousse ce cri !

Refrain :

Et si tout ça s’arrêtait,

Enfin dans le silence,

Seul dans mon jardin secret,

Je me désambiance

Couplet 2 :

Encore un coup, happé par la cohue,

Encore au milieu du tintamarre de la rue,

Dans ce carnaval, je suis l’hurluberlu,

Dans l’œil du cyclone, je me sens perdu !

Au super marché, dans la cour de l’école,

A la fête foraine, au stade de football,

Au comptoir du bistrot, quand l’apéro décolle,

Chacun et chacune, braille des fariboles !

Couplet 3 :

Au secours ! Je participe à ce bazar,

Etre humain je suis ce n’est pas par hasard,

Que j’ai besoin des autres, mais des autres, j’en ai marre !

Un petit sourire, un clin d’œil et ça repart !

Ca (re)commence par le bruit de mon réveil,

Son tohu-bohu fracasse mon sommeil,

Ces maudits moteurs agressent mes oreilles

Déjà en retard, il faut que j’embraye.


BIBLIOTHÈQUE DE CHIRAC

MÉDIATHÈQUE SIMONE VEIL DE MARGUERITTES

Textes artistes :

Se rencontrer – Zieuter les mots, les sentir, les comprendre, les retourner, les désapprendre – Inspirer, coller les idées, les images, remuer, laisser aller – Lire, dire, interpréter, rendre vivant, boucler la boucle folle en souriant

Benoit Bastide

Un atelier photo dans une médiathèque

eh bien oui c’est possible

un atelier photo avec des mots et pas n’importe

quels mots, des fous, des mots doux

des moments forts avec des gens forts sympathiques

des scènes de mots ou des scènes de vies

voilà le projet « dis moi dix mots 2014 »

Bernard Bouyé

Extraits de production :

Je viens vous dire bye, bye,

J’ai besoin de LIBERTE,

Je m’en vais donc à la MER, au calme,

Bien que leur PRESENCE me manque,

Je vais en profiter pour AVALER un grand bol d’oxygène,

Et prendre un livre pour, découvrir les fonds marins,

M’ENLIVRER de tout ce qui fait se calme, se silence.

Je pense que cette journée m’apportera du calme, et serais apaisée,

Et là je serai VERY HAPPY de vous retrouvez.

SOPHIE

BIBLIOTHÈQUE DE MEYRUEIS

Textes artistes :

L’atelier d’écriture dans les écoles primaires de Meyrueis s’est inscrit dans le projet du carnaval qui a eu lieu en mars. Il a eu pour objectif la création d’un récit autour du personnage de Carnaval, une démarche facilitée par les thématiques des dix mots.

Les enfants, travaillant en duo, ont créé un personnage loufoque qui a fait l’objet d’une représentation plastique, sous forme de masques. Outre sa description, ils ont décrit son lieu d’apparition à Meyrueis, les réactions d’habitants l’apercevant pour la première fois, puis les « bêtises » qu’il a commises dans le village, ce qui a entraîné son procès.

François Devenne

L’atelier illustration a débuté par une présentation du métier d’illustrateur afin de montrer le processus de création d’un livre, l’envers du décor, les crayonnés, les originaux. Ensuite l’atelier invitait les élèves à s’appuyer sur les textes qu’ils avaient imaginés avec l’auteur François Devenne, intervenu en amont, à partir des dix mots. Les enfants ont créé des masques à partir de la description des personnages de leurs textes. Ils incarneront physiquement et oralement le jour du carnaval de Meyrueis ces curieux personnages… de sacrés hurluberlus sont au rendez-vous !

Pauline Comis

Extraits de production :

J’accuse Carnaval car il gène la circulation et les voitures n’arrêtent pas de klaxonner comme des oufs. Et il vole la Bugatti Veyron et il roule en zigzag.

J’accuse Carnaval d’avoir fait un charivari devant la maison du maire. Il a volé une catapulte au musée à Paris et a tiré à tire-larigot sur la maison du maire.

J’accuse Carnaval d’avoir fait un charivari d’enfer.

J’accuse Carnaval d’avoir fait des zigzags avec ma voiture. Il a écrasé des gens à tire-larigot. Ça a fait un tohu-bohu impossible. Il est timbré ce gars !

J’accuse Carnaval d’avoir volé les livres de la bibliothèque pour s’enlivrer.

La défense :

Ce n’est pas de sa faute. Il s’est trop enlivré. Mais de toute façon c’était déjà un hurluberlu. Même s’il est ouf, il a quand même ambiancé le village. Vous ne pouvez pas l’accuser, Monsieur le juge, il était juste un peu enlivré. La veille je l’ai remarqué sur un banc en train de lire des livres comme un timbré. Alors…

MÉDIATHÈQUE DE PRADES

Textes artistes :

Dix mots qui ont cognés à la porte comme des fous, pour se faire malmener, tordre, déformer et même plus si affinité. Ils ont été pris d’assaut pour se retrouver tamponnés, estampillés, écrits en large et en travers, par tout un public avide d’en débattre d’estoc et de taille avec cette folie que nous à proposé la « Caravane des dis-moi dix mots à la folie… » Sur les enveloppes fabriquées dans l’atelier tout public, les mots ont valsé pour finir par être transportés par la Poste vers des paysages lointains. Ce fut un vrai charivari, un tohu-bohu de ouf, une aventure !

Extraits de production :

Ordonnateur de tohu-bohu « pour aller » à tire-larigot « en » zigzag

Théâtre des mots Ambiançons-nous ! Un hurluberlu, deux hurluberlus, trois hurluberlus, dix hurluberlus de mots dans un tohu-bohu de ouf et un charivari sans nom à tire-larigot et jusqu’à s’enlivrer, c’est de la faribole que tout cela, mais en zig-zag, la vie, c’est tellement plus timbrée !!!

Les commentaires sont fermés.