La Journée Professionnelle

9ème Journée professionnelle « Travailler ensemble avec les mots »
La langue française en présence de toutes les autres : droits culturels, apprentissages et plurilinguisme
Découvrez le programme de la journée ici.

C’est la médiathèque du Grand Narbonne qui a collaboré en cette année 2019 à la mise en place de cette Journée professionnelle, en partenariat avec la Boutique d’Ecriture et la Caravane des dix mots : la rencontre s’est donc déroulée le 28 mars 2019 à Narbonne, dans l’Aude, et a été ouverte par Marie Bat, vice-présidente du Grand Narbonne à la Culture et maire de Bages. Et nous remercions toute l’équipe qui a permis la réussite de ce temps de recherche collective, dans des conditions appréciables professionnellement et humainement.

Cette rencontre a été organisée grâce au soutien de la DGLFLF, de la DRAC et la Région Occitanie, et du CD30. Et même si Perrine Balbaud, de la DGLFLF, a dû

annuler sa venue, les dix mots de la Langue française ont eu toute leur place au cœur du thème de l’hospitalité des langues et du plurilinguisme.

Elle avait pour thème central la mise en œuvre des droits culturels par l’approche culturelle de la langue, notamment dans ses dimensions interculturelles, et dans la relation de la langue française aux langues de France et au plurilinguisme :

« Nous sommes tous favorables par principe à l’exercice des droits culturels. Mais qu’en est-il de nos pratiques- comme équipements publics, comme structures éducatives, associatives, sociales, artistiques ? Comment déclinons-nous ces droits dans nos champs d’action et de responsabilité ? Comment garantissons-nous, ou du moins tentons-nous de mettre en œuvre la possibilité concrète de leur exercice par tous et pour tous ? »

C’est Patrice Meyer-Bisch, philosophe, Président de l’Observatoire de la diversité et des droits culturels, coordonnateur de la Chaire Unesco pour les droits de l’homme et la démocratie, de l’Université de Fribourg, qui a placé la Journée sous le signe de L’hospitalité par la langue ou la spécificité d’un droit culturel .

Découvrez l’intervention de Patrice Meyer-Bish # Caravane des 10 mots Occitanie 2019

Les tables rondes qui ont suivi ont pu se relier à cette dimension fondamentale de la relation entre tous.

  • Les ateliers de l’après-midi, traditionnels maintenant dans nos journées, ont permis d’approfondir les thèmes questions soulevées le matin, et complété les points de vue par un tour complet des ressources possibles dans les médiathèques, ainsi que par la pratique d’ateliers.
  • La présence de Michel Kneubühler, grand témoin, a été un plus, apportant un point de vue enrichi de sa connaissance des acteurs français du paysage de l’action culturelle au service de l’apprentissage et la vie de la langue française.

La performance d’artiste de Laurence Vielle et Vincent Granger, de grande qualité, a trouvé toute sa place dans cette Journée, et transmis de façon direct le rôle de l’artistique au cœur de la société des humains.


Découvrez la Table ronde  1 – La question de l’appropriation de la langue /Habiter la langue animée par Cécile Jodlowski-Perra, directrice déléguée de l’agence Occitanie Livre & lecture avec Stephen Bertrand référent CRIA 34, AD’OC CONSEIL. Jean-Rémi Lapaire professeur des universités Linguistique cognitive, Etudes gestuelles – Université de Bordeaux. Donalie-An Mugnier animatrice interculturelle, enseignement du FLE, Boutique d’Ecriture. Laurence Vielle auteure en résidence à la Boutique d’Ecriture.

 

Découvrez la Table ronde 2 – la question du plurilinguisme /Accueillir dans la langue, par la langue, accueillir les langues animée par Line Colson, directrice de la Boutique d’Ecriture avec Nathalie Auger professeure des universités en sciences du langage à l’Université Paul Valéry – Montpellier III, chercheuse au sein du laboratoire PRAXILING Aline Béraud, directrice adjointe et Responsable du Pôle Actions Culturelles et Communication de La Médiathèque. Le Grand Narbonne (la diversité linguistique, approche et enjeux). Jean-Luc Raharimanana, écrivain. Jean Noriyuki NISHIYAMA, professeur à l’Université de Kyoto, Japon.

 

GALERIE PHOTO

 

Les commentaires sont fermés.